29 sept. 2016

LE DEPLOIEMENT, LA BATAILLE DE LORRAINE

               18217216_p_1_

     petitjournal   

       Après un voyage très pénible de 36h en chemin de fer, le 125ème débarque dans sa zone de couverture, à savoir :

- Pour le 1er bataillon à CHALIGNY

ChalignyRuedeLorraine_1_

chaproug_chaligny__route_de_Maron_1_

- Pour le 2ème bataillon à PONT ST VINCENT

pont_saint_vincent

- Pour le 3éme bataillon à MARON

Maron_02

 

Maron__1_

Appercu de la zone de couverture pour le régiment

Num_riser

 Avant tous ces combats , l'ordre de bataille du régiment était le suivant:

0DB 081914-1

Capture

Capture2

Capture3

(source jmo 125 éme RI MDH)

        Afin de passer la nuit du 7 au 8 aôut. Seul le 2ème bataillon quittera ses quartiers pour faire place à d'autres troupes, mais il y retournera le 9....

A sa prise de fonction le général Joffre adressait aux armées cette déclaration:

         les conditions dans lesquelles les troupes de couverture se sont jusqu'alors acquitées de leur mission, le calme, l'ordre qui ont présidées aux opérations de la mobilisation ont émerveillées le gouvernement et le pays tout entier.Tout le monde à l'impression que l'armée est préte.Aussi le général en chef à t'il une entiere confiance dans ses troupes.Il compte que chacun fera son devoir tout son devoir

Général Joffre

grandcouronne

         Avant tout cela  le calme existait....

Capture1

Num_riser0003(extrait jmo 125éme SHD MDH)

         les premiers jours de la campagne débutent pour le 125éme par une série de marches et de contres marches afin d achever le mouvement de concentration du 9éme corps qui,pour  l'occasion, était associé au 20éme corps .Le 11 aôut le régiment prend la direction de NANCY sous une chaleur épouvantable, où quelques hommes sont victimes de "coup de chaud". Cependant, le Régiment au soir était à pied d'oeuvre avec son effectif au complet.Le 12 le régiment releve de ses positions le 69émeRI de la division de fer

125__en_lorraine(collection 125°RI)

        Le 1ér Bataillon prend position à Champigneulles, les 2éme ,3éme bataillon et la CHR seront en positions à Bouxieres aux dames.

le 13 aout le 125éme est à ses emplacements de combat, dans le secteur de Brin sur Seille, Eulemont, et la foret de Champenoux sous un déluge d'eau......

       Num_riser

         La défense de NANCY

17656376

         Nancy était avant la guerre, une ville convoitée par les allemands.

Les événements en ont décidés fort heureusement autrement.Le grand couronné de Nancy  est appelé ainsi du fait de la disposition des collines entourant les alentours qui ,sont en forme de couronne ,a été mis en état de défense dès les premiers bruits de la guerre.Cette résistance opiniatre est à la louange des troupes qui opéraient sous le commandement du Général DE CASTELNAU épaulées par celles du Général DUBAIL  renforcées par le 9éme corps d armée qui,appelé en renfort en Belgique, laissait sur place deux régiments  le 125éme RI et le 114éme RI ainsi qu un bataillon du 32 eme RI.Ces troupes résistérent trés brillamment du 22 aout jusqu au 12 septembre aux différents corps d armées allemands lancés à la conquete de la région.Il a été rapporté que guillaume 2,qui voulait entrer dans Nancy, assita à la défaite de ses troupes sur les hauteurs avoisinantes

Num_riser0011

      c est qu il s'y croyait le guillaume

Amance_1_ 

        les hommes du 125éme, malgré l'inconfort sont installés prêts à recevoir l' ennemi avec un moral au beau fixe. De jours en jours les avants postes sont portés vers l'avant.  Le plus inquiètant est le survol des positions par les avions ennemis, qui malgré les tirs dirigés contre eux continuent leurs activités au dessus des lignes, au grand dam des soldats.

embuscade

Num_riser0002(source jmo 125éme SHD MDH)

La frontière
         Le 18 aôut, la frontière naturelle de la Seille est franchie avec émotion.Les hommes prennent d'eux memes le pas cadencé et mettent l'arme sur l'épaule

frontiere_allemande_1914

Nomeny_01_1_frontiere à Nomeny

Download

         Le 125éme est placé dans les secteurs de Gremeray-Pettoncourt

pettoncourt

-Chambrey

frontiere a chambrey

L'ordre de mouvement est alors donné au 125éme.

        Dans le village de Pettoncourt,certains habitants étaient hostiles aux soldats.Une liste d otages fut demandée d une part au maire, et d autre part au curé.Ceci afin de garantir la sécurité.De plus le couvre feu était instauré à partir de 19h30.Pourtant Le régiment, par respect envers les populations n' endommage pas son environnement, contrairement aux allemands qui commettent des actes ignobles de barbarie tant sur les populations que sur les habitats dans les villages frontaliers.Le régiment recoit alors pour mission d'occuper les secteurs de :

Champigneulles

champigneulles

Bioncourt

brin_bioncourt

          C'est ici que la 9éme compagnie du 125éme aura son premier tué.Une escouade etait alors en patrouille lorsqu'ils ont etes surpris par trois cavaliers ulands qui ont fait feu.Les hommes ripostérent tuerent 2 allemands et le 3éme prit la fuite.Il sagit du soldat Narcés juillet né à Fléac en charente.Cet homme sera malheureusement le premier d une longue trop longue liste.....

Chambrey,Essey lès Nancy

essey_l_s_nancy   

         Le 20 aôut, le régiment reçoit l'ordre de se replier vers NANCY à la caserne Kleber en attendant le départ du 22 aout comme toutes les unités du 9éme corps.  Caserne Kl-bert et grand couronn-[1]

         Dans la nuit "alerte" les prussiens ont franchis la frontière.Les autres unités du 9éme corps avaient déja commencées l embarquement.

          50_Le_Premier_Choc

 

Capture

 

 

les unités qui étaient engagées

          odb_remereville

          odb_remereville      

        Num_riser0001

champenoux303

champenoux_i

Champenoux_1_

 

carte_remereville

   positions allemandes

Num_riser0003

     Champenoux

        le 125éme et le 114éme furent dirigés à 15 kms de NANCY, dans les tranchées creusées par le génie.Il occupera les positions de Seichamps

650_001 

Pulnoy

pulnoy 54

 et le Chateau de Trembloy.  Le 24,prévenu par le 7éme hussard qui annonce l'arrivée d'une forte colonne ennemie ,le 125éme se porte vers 6h30 en ligne d'attaque pour les 1ér et3éme bataillon.Le 2éme bataillon est placé en réserve au bois de Salliveau. C est là que le 125éme aura son véritable baptéme du feu.         

          L'objectif du régiment est Réméréville,la cote 305,

puis Hoeville

hoeville

et le bois de Bexange la grande.

combats_du_24

  

photo

 

         Le deuxiéme bataillon recoit la mission de s'emparer de Réméréville et de s'y tenir en soutien ce qui est réalisé rapidement .Dès que les premiers éléments du 125éme arrivent en vue D'Hoeville, l'artillerie allemande se déchaine et,combinée avec le feu des mitrailleuses, fait des ravages dans nos rangs.A la tombée de la nuit ,bloqué sur le plateau de Réméréville, le régiment entamme de creuser des positions.Le 114émeRI charge à la baionnette, le 125éme abandonne alors ses positions afin de préter main forte au régiment de Saint-Maixent.Malgré le gain de terrain trés appréciable ,les deux régiments doivent se replier sous les coups des deux artilleries la notre tirant alors trop court, genée par l obscurité.Ce soir là un bon nombre de soldats Poitevins des deux régiments furent tués ou blessés.Les blessés ne pouvaient pas etre relevés. Beaucoup d entre eux périrent faute de soins ou furent faits prisonniers.

             Num_riser0009

          Les régiments poitevins avaient en face d eux la 9éme"ersatz brigade infanterie". Au cours de cette tragèdie sont tombés un bon nombre d hommes et de chefs dont:

Le Capitaine COET Edmond 

          qui, bléssé le 24 aout à la tete de sa compagnie sur le plateau de Réméréville a été atteint une nouvelle fois presque aussitot Le Capitaine Coet s'est toujours préocupé de l issue des combats concernant sa compagnie.Il est décédé de ses blessures le 6 septembre a l hopital de Nancy.Il à été cité à l'ordre de l'armée et, a été fait chevalier de la légion d honneur

    Num_riser0005                

   Le capitaine PUISSESSEAU qui,

         le 24 aout , est tombé en entrainant sa compagnie dans une charge à la baionnette sur le plateau de Réméréville le capitaine Puissesseau à été cité à l ordre de l armée et, élevé au rang de chevalier de la légion d honneur

                 Num_riser            

le capitaine Puissesseau repose dans une tombe individuelle au cimetiere de Réméréville        

       Le capitaine Chicoyneau de lavalette du coetlosquet

         Num_riser0006

          (source le livre d'or de la sabretache)

Le capitaine Chicoyneau de Lavalette,

         qui commandait la 2éme compagnie est tombé sur le plateau de Réméréville en entrainant sa compagnie dans une contre attaque à la baionnette.Le capitaine Chicoyneau a été cité à l'ordre de l'armée et fait chevalier de la légion d honneur

Le 24 est tombé egalement le Capitaine Arnichand Commandant la 3 eme compagnie

          qui au cours de l assaut sur le plateau de Remereville entrainait sa compagnie a eté atteint pas de multiples eclats d obusL e capitaine Arnichand  a ete cité a l ordre de l armée et fait chevallier de la legion d honneur

          RI_125_ARNICHAND__1_              

     (Merci Evelyne et Marc et Bernard de m avoir communiqués tous ces renseignements

          Au matin, le 2éme bataillon qui lui était en réserve à Réméréville ,débouche de ses positions.L ennemi ouvre alors le feu,stoppant ainsi l'avance du régiment qui s'était joint au 2éme bataillon.Malgré tout, le régiment,chef de corps en tete, gagne de l avant en parvenant à hauteur des bois de Bexange.La 13éme brigade d ersatz etait en soutien de la 9éme

Num_riser0002

          Cependant,les unités voisines n ont pas pu réaliser le mouvement,le 125éme à du stopper sa progression.L'ordre de rompre le combat lui est donné.Les compagnies se replient en s épaulant les unes aux autres sous la protection de notre artillerie qui, tire à vue sur les allemands infiltrés en leurs causant d'importantes pertes.Le régiment se replia alors sur Les positions de Cerceuil du 24 aout en abandonnant Réméréville.On dénombrera 21 officiers et 1021 hommes hors de combats

Le sous lieutenant D'Amphernet arrivé depuis peu au 125 eme RI etait tombé à la tete de sa section

Capture1

Capture

 Le sous Lieutenant D' Amphernet repose au carré militaire de Champenoux

d amphernet auguste slt cpnx

     

Positions et troupes allemandes

          Num_riser0005

          L'ordre est donné au régiment de s'emparer de Réméréville le 26 aout,ce qui sera réalisé non sans pertes.le village aura été pillé ,des habitants fusillés par les allemands.Le 3 septembre , relevé par les 69 eme et 360 émeRI  le 44 éme BCP,le 125éme quittera ses positions de Réméréville qui devront abandonner cette petite ville et ses habitants a leur triste sort pour la reprendre quelques jours plus tard avec des trés lourdes pertes.

Num_riser0003

combats_du_26

          En autre s était distingué

Le capitaine Quillet paul 

           Num_riser

          qui, bléssé à la tete de sa compagnie le 25 aout, à conservé le commandement de son unité jusqu a la fin du combat, est revenu aprés avoir été soignéBlessé une seconde fois le 29 aout à tenu  neanmoins à conserver le commandement de son unité et à fait preuve de courage et d'abnegation recevant les hommages de ses hommes.le commandant paul Quillet figure du 125 éme décédera par suite de maladie en 1920 à l age de 52 ans

            QUILLET

           Au début de la mobilisation, les villages frontaliers tels que Arracourt,Réméréville,Deuxville,Hémaménil...se préparaient.A Réméréville les femmes s' étaient inscrites auprés de la croix rouge afin de se rendre utiles comme infirmiéres .Partout ailleurs les jeunes filles récoltaient draps et vétements pour les soldats les jeunes garcons s'improvisaient comme bouviers.Les réquisitions allaient bon train jusqu'au 15 aout ou les travaux agricoles reprenaient timidement sous des tirs d'obus allemands.Les combats véritables ont commencés pour cette petite région vers les 20-22 aout

     Soulignés en bleu les villages qui ont eus à subir les exactions de l ennemi

lorraine

                                                        Comme ce 22 aout à Réméréville, Mazerulles,Eberviller,Courbesseau,Deuxville ,Maixe, Brin sur Seille.......

Juvincourt_17

img060_1_

          Le calvaire pour ces habitants  allait commencer.Partout le meme scénario.Une entrée tonitruante des cavaliers ensuite des fantassins..Partout l ennemi exigeait l'ouverture des portes des fenetres ,commetait des exactions...Ils exigeaient de l eau,du vin des oeufs, du lard...malheur à ceux qui ne donnaient pas.Ne se contentant pas de cela ils prirent des otages, réquisitionnent des outils.Ils incendient les maisons comme à Maixe ou ils rassemblent les hommes valides en représailles d'un de leurs hommes tués par les soldats Francais,ils brulent 32 maisons tuent 1 personne.

709_001

          Au village de Raville ,se croyant menacés,ils tuent de sang froid 4 personnes innocentes.Memes exactions à Crévic le meme jour.Furieux que les habitants aient aidés les Francais du XXéme corps les allemands incendiérent le village et plus particulièrement le chateau du Général Lyautey en invitant les habitants au spectacle

Num_riser

382_001

img061_1_

          En réalisant mieux leur cruauté,les allemands obligerent un habitant du village à monter dans son grenier.Ils mettent le feu au fourrage et exigent que cet homme reste dans le grenier.Celui ci a du son salut à une ouverture dans le mur qui lui permit de s'échapper malgré une brulure grave.Tout comme ils ont obligés les habitants de Grandvezin à tout quitter en laissant meme les enfants dans les berceaux..Le 23 aout à Réméréville,ils prennent en otage le prètre q'ils soupconnaient de faire des signaux dans son clocher,pillent des maisons,abbattent les arbres des jardins.

Num_riser0003

         Réméréville sera particulièrement martyrisée. Cette petite bourgade sera occupée, prise, réoccupée, reprise.Toute la journée du 26 aout les habitants seront pris pour enterrer les morts, et serviront de boucliers humain.Le 28 Réméréville est de nouveau Francaise, et nos soldats essayent de rassurer les habitants.Après la relève des soldats  un ouragan de fer et de feu s'abat sur le village.Il est repris par les allemands le 5 septembre jusqu'au 12.Entre temps les allemands se sont acharnés sur ce village ,ont pris le maire en otage,défoncés et brulés ce qui restait dans les maisons Que reste t'il du village?

Num_riser0001

Son église est brulée

Num_riser0002

         les maisons sont à peu prés toutes détruites avec des cadavres d'annimaux et de soldats pele -mele.

Num_riser0002

 

Num_riser0001

         Sous quels prétextes les allemands incendièrent les villages? sous aucun prétexte,éxcepté celui de faire de la place.Bruler pour détruire en forcant parfois les habitants à mettre le feu eux meme et ,les rendre spectateurs de leurs malheurs et quelques fois en jettant des gens au milieu du brazier le tout gratuitement sans raisons.Malheureusement ceci est le lot de toutes les guerres.Les premières victimes des conflits sont toujours les habitants civils.La paix est là  préservons là....

Brin sur Seille_

civils_mpf_remereville

 

remereville_collect_125_0001

(collection 125eme RI)

remereville_collect_125_0002

         Le 125ème a perdu depuis le début du conflit, 1280 hommes tués, blessés et disparus. Il s'embarquera le 4 et 5 septembre en direction de LA MARNE à Jarville en laissant les positions suivantes

grand courroné 4&5-09

Num_riser0006

voila un hommage afin de ne pas oublier

vainqueurs_arm_es_lorraine

DscRemereville54_1

17665848_p

DscRemereville54_6

 

Voici la photo du vitrail de l église de Rémereville qui témoigne de cette époque

Vitrail_07_1_

remereville_eglise

Remereville_1169_Sans_titre_1_jpgfdsfds

voila...aprés tout ce temps.....le calme est revenu

Nos morts (la liste n est malheureusement pas compléte)

       Num_riser0001

       Num_riser0002

 

Posté par christian57 à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]